lundi, février 11, 2008

Le petit chien














C'est l'histoire d'une Mamie à qui l'on promet, que son petit chien va rester près d'elle quand elle sera à la maison de retraite. Promesse en l'air et tristesse de la Mamie.
Cette chanson est aussi un cri d'alarme pour dénoncer le fonctionnement de certaines maisons de retraite ou les seules activités des « clients » sont de regarder la télévision et de s'alimenter. Et comble de l'ironie, les familles sont tellement ravies quand elles arrivent à trouver une place, qu'elles n'osent jamais se plaindre des conditions de l'hébergement.



Le petit chien
paroles et musique Yannick Foll
Tous droits réservés

Capo2

Lam............................................
Moi je voudrais mon petit chien
..............................................Mi
Mon compagnon des jours sans fin

Mon animal de compagnie
...................................Lam
Sans lui la vie n'est que survie
Rem...............................................
Moi je voudrais mon petit chien
........................................Lam
Qu'il m'accompagne vers demain
......................................Mi
Qu'il soulage par sa présence
......................................Lam
Le poids de toutes les absences

(Premier couplet parlé)
La vieille dame à la fenêtre
Regard perdu vers l'infini
Attend à la maison de retraite
Qu'on lui rapporte sa petite bête

Au refrain

Quand je me suis retrouvée seule
Ils m'ont offert cet épagneul
Pour me tenir compagnie
Dans ma maison un peu de vie
Mes enfants viennent me voir souvent
Et aussi mes petits enfants
Mais quand ils sont tous partis
Moi je suis seule et je m'ennuie

Au refrain

C'est vrai, que je suis bien
J'ai la télé, je mange bien
De ma santé on prend bien soin
Mais je voudrais mon petit « Tintin »
Celui qui sut par son regard
Comprendre un peu mon désespoir
M'apporter un peu de chaleur
Et parfois un peu de bonheur

Au refrain

Pourtant, ils m'avaient dit Mamie
Ne vous faites pas de soucis
Maintenant que je suis ici
Les docteurs ont changé d'avis
Si c'est pour rester seule ainsi
Ma vie n'est plus que nostalgie
Moi je préfère partir demain
Si c'est pour vivre dans mon coin

Au refrain Octobre
2006

1 commentaire:

claire gendre a dit…

Hélas,c'est tellement vrai. Les familles souffrent d'en arriver là, je pense. Tout faire pour que nos mamies et nos papys restent le plus longtemps possible chez eux.